Le Qatar fait appel à des régulateurs occidentaux pour sa réglementation bancaire

Ancien président de feu la COB et du CRBF, Jean-François Lepetit a depuis quelques années une ligne supplémentaire et surprenante sur son CV : membre de la Qatar Financial Center Regulatory Authority (QFCRA). Il revient sur la raison d’être de cet organisme.

Le Qatar Financial Center à Doha

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°737bis

Pays arabes - Europe : quelles stratégies pour les banques ?

Depuis quand siégez-vous à la QFCRA ?Depuis sa création ex nihilo, il y a six ans. Le gouvernement de Qatar avait fait appel à d’anciens représentants d’autorités de régulation étrangères, comme la Fed de New York, la ​Banque d’Angleterre, la Hong Kong Securities Commission ou encore la FSA britannique.Quel était l’objectif de Qatar en créant cette institution ?Les pays de la péninsule arabique ont toujours cherché à attirer les banques étrangères, mais sous un statut off-shore : elles ne peuvent développer que les activités à l’international, bénéficiant d’avantages fiscaux, le marché ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Pays arabes/Europe : quelles stratégies pour les banques ?

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet