Le rôle traditionnel des banques

Pour que les banques continuent de financer l’économie

Si certains acteurs non-bancaires se substituent aux banques, Jean-Pierre Mustier estime que ce phénomène est marginal et ne prendra pas d’ampleur. Selon lui, les banques doivent plus que jamais assurer le financement de l’économie. Il esquisse la stratégie qu'elles devraient adopter pour y parvenir ainsi que des pistes réglementaires.

Pour que les banques continuent de financer l'économie

L'auteur

  • Jean-Pierre Mustier
    • Directeur général adjoint, en charge de la banque de financement et d'investissement
      UniCredit

Revue de l'article

Sous la pression des régulateurs et des marchés, le monde bancaire est engagé non plus dans une crise, mais dans une évolution structurelle profonde, qui sera longue et difficile. Si quelques acteurs non bancaires (assurances, fonds spécialisés) peuvent ponctuellement se substituer aux banques en fournissant des sources de financement alternatif, de tels développements resteront très certainement marginaux comparés aux besoins de financement de l'économie. Seules les banques peuvent vraiment constituer un mécanisme de transmission des liquidités et du crédit. Plus que le développement de ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Banques au régime : qui prend des risques à leur place ?

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet