Endettement

Penser différemment le rapport entre créancier et débiteur

Dans son dernier ouvrage*, Hubert de Vauplane analyse les différentes formes de dettes existantes, monétaires ou non, pour parvenir à définir la notion de dette juste. Il explique comment ce concept se décline dans les dettes bancaires et financières. 

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°853

BILANS BANCAIRES : Les cessions de prêts non performants encouragées

Comment définissez-vous la notion de dette juste ?La notion de dette est au cœur de nos relations économiques et sociales, passées, présentes et futures. L’endettement, compris dans le sens d’un rapport à l’autre, est un invariant de la nature humaine, une part ontologique de celle-ci, car l’homme est un animal social et que dans toute relation sociale, existe un rapport à l’autre. Dès lors, une dette juste doit intégrer cette notion d’altérité, d’échange avec l’autre, et ne peut se réduire à un rapport de dépendance entre débiteur et créancier. Pour être qualifiée comme juste, la dette ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet