Propositions de règlement et de surveillance européenne

NPL : la position de l’ABI

L’Association bancaire italienne reconnaît l’utilité de l’intervention du régulateur et du superviseur dans la gestion des NPL, mais déplore une absence de cohérence entre les textes ainsi que l’absence d’étude d’impact des mesures, notamment sur les politiques d’octroi des nouveaux crédits et la capacité des banques à financer l’économie.

 

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°824

Non-performing loans : une situation qui s’ameliore

L’encours élevé de créances douteuses reste encore considéré comme le principal facteur de faiblesse des banques européennes, et des banques italiennes en particulier. Il s’agit en réalité d’un phénomène tendanciellement surestimé qui s’accompagne généralement, comme dans le cas de l’Italie, de profils de risque spécifiques plutôt que systémiques. Désormais, il s’agit d’un problème pratiquement résolu, comme le montrent les données sur la tendance à la réduction des prêts non performants (Non-Performing Loans – NPL), particulièrement forte pour les banques opérant en Italie, où la valeur ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Prêts non performants : une situation en nette amélioration …

Sur le même sujet