Brexit, nationalismes...

La nouvelle donne européenne

La propagation rapide de la mondialisation économique et financière, alliée à la question identitaire posée par l’afflux d’immigrants, provoque des réactions de repli national. Dans un contexte de montée des nationalismes et de Brexit, l’Europe doit continuer de se construire. L’élan pourrait venir des États membres, grâce à des coopérations étroites dans les domaines de l’économie, de la sécurité et de l’immigration.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°351

Euroscepticisme : l’Union européenne en quête d’un projet

« J'oserai (même) dire que l'Europe occidentale vit une époque paradisiaque. Loin de moi l'idée de minimiser les violences et les victimes du terrorisme islamique. Mais c'est un fait historique : depuis sa fondation, l'Union européenne a traversé soixante-dix ans de paix, ce qui n'était pas arrivé… depuis la guerre de Troie ! » En mettant ainsi l’accent sur une réalité si facilement oubliée, le philosophe Michel Serres [1] nous rappelle qu’on ne peut juger la construction européenne que dans la durée d’une perspective historique et au niveau qui convient.L’avenir du projet européen ne ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

Euroscepticisme : l’Union européenne en quête d’un projet

Sur le même sujet