Nouveau cadre juridique pour les traitements de lutte contre la fraude externe dans le secteur bancaire et financier

Publiée trois années après l’AU-39, autorisation unique de traitements de données à caractère personnel ayant pour finalité la lutte contre la fraude dans le secteur assurantiel, une autorisation unique similaire, l’AU-054 a été publiée en juillet dernier pour le secteur bancaire et financier. Particulièrement détaillée, celle-ci comporte de nombreux garde-fous, obligeant les entités concernées à encadrer et sécuriser leurs traitements de lutte contre la fraude. En outre, malgré des finalités quasi identiques (lutte contre la fraude), et dans un contexte sectoriel très similaire (banque/assurance), l’autorisation unique du secteur bancaire et financier se veut plus restrictive tout en étant plus contraignante que l’AU-39.

L'auteur

Revue de l'article

Trois ans après avoir autorisé le secteur assurantiel à mettre en oeuvre des traitements de lutte contre la fraude dans le cadre d’une autorisation unique n° 039 1 (AU), la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) vient d’adopter une nouvelle autorisation très similaire pour le secteur bancaire et financier. Publiée au Journal officiel le 25 juillet 2017, l’autorisation unique n° 054 2 vient ainsi grandement simplifier la mise en oeuvre de traitements ayant pour finalité la lutte contre la fraude externe et mixte au sein du secteur bancaire et financier.Préalablement à ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit