Impact sur les banques

« Nous devrons toujours être en mesure de démontrer que nos activités sont en lien avec l’intérêt de la clientèle »

Si les banques jugent la loi française moins dommageable qu'une éventuelle mise en œuvre des recommandations du rapport Liikanen, elles soulignent tout de même son impact négatif sur la compétitivité des établissements de l'Hexagone. Ceux-ci se préparent néanmoins, à l'instar de Société Générale, à appliquer le texte.

L'auteur

Revue de l'article

Sans attendre l'issue du débat européen sur la séparation des activités bancaires, la France est en train d'adopter son propre texte. Comment jugez-vous le débat sur la structure des banques ?Dans le contexte actuel de ralentissement économique qui pèse sur l'emploi et le financement des entreprises, modifier la structure des banques ne peut pas être la première priorité. Le financement de l'économie nécessite des banques robustes, qui peuvent accompagner les besoins de leurs clients, que ce soit via le crédit ou via les marchés de capitaux. Sur une question aussi lourde de conséquences, ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

L’Europe influencée par la loi française ?

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet