Commission européenne

« On ne peut réduire l’influence américaine mais on peut augmenter celle de l’Europe »

Rencontre avec Philippe Maystadt, conseiller spécial du Commissaire Barnier, ancien ministre des finances du Royaume de Belgique, auteur du rapport d'octobre 2013 « Should IFRS Standards be More “European”? ».

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°772

Plongée dans les IFRS : vers des eaux plus claires et calmes ?

Vous êtes l’auteur d’un rapport destiné à renforcer l’influence de l’Europe au sein de l’IASB un normalisateur international. Quel est votre diagnostic sur les normes IFRS ?Le point de départ du rapport est le constat de deux particularités. Premièrement, le fait que l’Union européenne (UR) ait délégué à une organisation internationale privée le soin d’élaborer ses normes comptables, une mission qui d’ordinaire relève du pouvoir législatif. En théorie, l’Union peut dire oui ou non à une norme IFRS ; en pratique, elle a toujours décidé d’appliquer les normes publiées par l’IASB [1], à une ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Plongée dans les IFRS : vers des eaux plus claires et calmes ?

Sur le même sujet