Marchés financiers et technologie blockchain

L’avènement des mécanismes de levée de fonds utilisant la technologie blockchain a bousculé le cadre traditionnel de la matière en faisant intervenir des actifs et des opérateurs non appréhendés par les textes existants. Pour avoir un avenir, les systèmes mis en place par la pratique doivent être régulés et de nombreux pays s’attellent à la conception de nouveaux dispositifs normatifs. En France, le législateur et le régulateur ont mis au point diverses dispositions de nature à sécuriser ce type de levée de fonds. Le nouveau régime qui se dessine et qui va évidemment s’étoffer doit tenir compte des fondamentaux propres à ces opérations.

L'auteur

Revue de l'article

Alors que le phénomène des Initial Coin Offerings (ICO) s’amplifiait ces dernières années, les banques continuaient de se tenir à l’écart de l’univers de ces levées de fonds. Elles n’accordaient pas de crédit pour l’achat de cryptomonnaies et n’intervenaient pas davantage pour compte propre. Il était même particulièrement difficile pour une start-up de l’univers « crypto » d’ouvrir un compte dans une banque française[1]. La réticence de ces acteurs peut s’expliquer par le fait que le volume de ce type de transactions restait peu élevé, mais c’est surtout l’absence d’un cadre légal destiné ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)