Financement des entreprises

La loi Macron crée une dynamique de financement

La loi Macron ouvre la possibilité pour les entreprises de se financer entre elles. Éric Da Silva estime que cette loi conduira ainsi à définir une nouvelle façon d'évaluer les risques sur les entreprises, moins centrée sur les critères financiers et plus attentive à ceux liés à l’activité économique. Elle pourrait également dessiner de nouveaux services pour les assureurs crédit.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°787

Régulation financière : le poids des députés européens

Pouvez-vous rappeler rapidement les grands principes de la loi Macron sur les possibilités de financement inter-entreprises ?Les entreprises pourront proposer à d’autres entreprises des financements, au-delà des formes déjà connues comme les délais de paiement ou les avances de trésorerie, mais à l'exclusion de certains types de crédit, comme l'affacturage. Le grand principe de la loi Macron est de considérer que les entreprises pourront, dans certaines conditions, assumer les financements que les banques ne prennent pas en charge. Le milieu des affaires a en effet le sentiment que si les ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet