Cet article appartient au dossier : Face aux marchés, les Etats sont-ils encore souverains ?.

Vue d’outre-Atlantique

Les États-Unis dans l’expectative

Comme le souligne Ana Wiechers-Marshall, les investisseurs américains sont gênés par la complexité de la gestion européenne à 27. Ils ont du mal à comprendre qui prend les décisions et qui porte finalement les responsabilités, et estiment que l’idée d’un fédéralisme budgétaire plus poussé s’imposera peu à peu.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°749bis

Face aux marchés, les États sont-ils encore souverains ?

Quel état des lieux faites-vous aujourd’hui de la crise de la dette souveraine ?Les banques centrales sont parvenues à procurer des liquidités aux banques pour leur permettre de se recapitaliser progressivement et, ce faisant, de débarrasser petit à petit leur bilan de leurs créances douteuses (bad debts), pas spécifiquement des dettes souveraines, mais plutôt des dettes corporate ou des produits structurés compromis.Ainsi, cette mesure a atteint son objectif : stabiliser le système bancaire. Mais certaines interrogations demeurent, par exemple celle de savoir combien de temps  les ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Face aux marchés, les Etats sont-ils encore souverains ?

Sur le même sujet