Contrat de crédit

Les « covenants » sont-ils trop nombreux et trop complexes ?

Les covenants sont devenus le moyen standard de protection des créanciers, en fixant un ensemble d’obligations de résultat qui s’impose au débiteur, concernant la diffusion d’informations, le respect de ratios financiers ou de règles de gestion. Ils réduisent légitimement le risque, mais leur sophistication de plus en plus appuyée conduit à s’interroger sur leur efficacité réelle.

Contrat

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°784

Les dettes souveraines

Depuis toujours, les contrats de crédit prévoient un ensemble d’engagements de la part des emprunteurs. L’important endettement de certaines entreprises et, surtout, de certains montages financiers, avec des dettes souvent hybrides, a conduit les créanciers à exiger le respect d’un ensemble de covenants.Les covenants, outils de la réduction du risque Le crédit est à la fois expression de confiance et source de méfiance. Le risque de crédit tient à l’incertitude relative au respect futur du service de la dette par un débiteur (paiement des intérêts, remboursement du capital). Il peut se ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet