Cet article appartient au dossier : Citoyens, politique et finance : des relations complexes.

Éducation financière

« Les citoyens seront plus éclairés sur ces sujets bancaires, budgétaires et financiers »

La France a commencé à se doter début 2017 d’une stratégie nationale d’éducation financière. Opérée par la Banque de France, elle vise à informer sur les sujets budgétaires, financiers et même économiques les citoyens à tout moment de leurs vies. À côté du portail d’information destiné à tous les publics, la stratégie consiste à proposer des ressources pédagogiques pour l’Éducation nationale et pour l’accompagnement des personnes en situation de fragilité financière.

education financière

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°356

Citoyens, politique et finance : des relations complexes

La Banque de France a été désignée le 20 décembre dernier opérateur de la stratégie nationale d’éducation financière du public. Quels sont l’origine du projet et l’objectif de cette stratégie ?

Les travaux de l’organisation de coopération et de développement économique (OCDE) en matière d’éducation financière du public, et les recommandations du rapport du Comité consultatif du secteur financier (CCSF) rendu, en janvier 2015, par son président d’alors, Emmanuel Constans, dessinent les contours de ce projet. Commandé par le ministre de l’Économie et des Finances de l'époque, Pierre Moscovici, ce rapport avait pour objectif de proposer une stratégie en matière d'éducation financière sur la base des principes de haut niveau élaborés par l’OCDE et adoptés par le G20 en 2012. À cela s'ajoute également le plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale de 2013.

Les travaux d’économistes et les constats empiriques soulignent que la mise en place d'une telle stratégie pourrait permettre aux citoyens d'être mieux avertis et plus éclairés dans les domaines bancaires et financiers, ce qui conduirait à une meilleure situation économique. Les pays sont d'ailleurs de plus en plus nombreux à se doter d'une stratégie d'éducation financière. On en compte une soixantaine aujourd'hui.

C'est dans ce contexte que les Pouvoirs publics ont décidé la mise en place d'une stratégie nationale. La première étape a consisté à désigner un opérateur, la Banque de France, qui s’inscrit clairement dans la mise en œuvre opérationnelle des préconisations du rapport du CCSF. De nombreuses actions ont déjà été effectuées en France en matière d’éducation financière. Le rôle de la Banque de France est notamment de les ordonner et de donner davantage de visibilité aux différents dispositifs, afin d'élaborer une stratégie plus globale, en partenariat avec les nombreux acteurs publics et associations déjà impliqués. Comme l’a formulé le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, nous jouons un rôle de chef d’orchestre.

Sur quel constat se fonde cette stratégie, concernant le manque de connaissances des Français en matière financière et économique ?

La stratégie d’éducation financière est mise en œuvre dans le sillage du rapport du CCSF. Il ne s’agit pas de rattraper un retard, mais d’élever les savoirs et compétences des Français par de la pédagogie. C’est une démarche résolument positive. L’objectif est général, nous savons qu’avec davantage de pédagogie et un accès plus facile à l’information, les citoyens seront plus éclairés sur ces sujets bancaires, budgétaires et financiers.

Le rapport du CCSF établit quelques principes clairs et opérationnels dans ses conclusions. Les orientations stratégiques qu’il retient reposent sur trois piliers : développer un enseignement d’éducation budgétaire et financière pour tous les élèves, soutenir les compétences budgétaires et financières des Français tout au long de leur vie, et accompagner les publics en situation de fragilité financière. La Banque de France fonde ses actions sur ces trois axes pour mettre en œuvre la stratégie nationale d’éducation financière.

En quoi consiste la mise en œuvre concrète de la stratégie, quels sont les outils et supports mis en place et où en est leur déploiement ?

Le premier élément de mise en œuvre est le portail Internet Mes Questions d’Argent (mesquestionsdargent.fr) lancé le 24 janvier dernier. Il répond à l’objectif très clair de faciliter l’accès à l’information pour l’ensemble des publics : porte d’entrée unique, visible et accessible, à une information pédagogique, neutre, gratuite et régulièrement actualisée.

Tous les partenaires qui ont participé aux travaux de réflexion du CCSF et ceux qui accompagnent les publics en situation de difficulté financière participent au contenu du portail, partenaires institutionnels, professionnels ou associatifs : l’AMF, l’ACPR, l’Institut pour l’éducation financière du public (la Finance pour tous), Finances et pédagogies, les Clés de la banque (Fédération bancaire française), l’Union nationale des CCAS, France ESF, des associations familiales ou de consommateur comme l’UNAF, Famille de France, l’UFC Que Choisir ou la CLCV…

Le portail est mature, avec un nombre d’entrées raisonnable, de l’ordre de 1 500 références, que nous souhaitons maintenir, tout en continuant à sélectionner le contenu le plus pertinent. Il comporte des entrées thématiques (budget, compte bancaire, assurance, épargne et placements…) et pour chaque entrée, il y a des supports très variés, textes, vidéos… Le portail propose également des services concrets, avec la localisation des implantations des succursales de la Banque de France sur le territoire ou un calendrier d’événements.

Outre ce portail, quels sont les autres outils de la stratégie nationale d’éducation financière ?

La stratégie consiste également à construire, co-construire ou sélectionner des supports pédagogiques pour animer des cours, des cessions d’information des élèves et des publics en situation de fragilité financière. L’un des atouts de la Banque de France consiste en son réseau de succursales avec sa couverture géographique, qui permet de mobiliser les directeurs et leurs équipes pour aller à la rencontre de travailleurs sociaux et des enseignants pour leur présenter ces supports pédagogiques.

Le second axe de la stratégie consiste à sensibiliser les élèves à la compréhension des notions de budget, de crédit, et leur permettre d’acquérir des compétences dans le domaine financier. Un groupe d’experts mis en place par le ministère de l’Éducation nationale doit identifier les supports qui seront utilisés pour l’enseignement de connaissances budgétaires, bancaires, plus tard élargies aux questions financières et économiques. Ces supports pourront s’inscrire dans les plans académiques de formation et sont élaborés avec l’Éducation nationale. Ils seront mis à disposition des enseignants en primaire et au collège dès la rentrée de septembre 2017. Il existe une volonté affirmée de la part de l’Éducation nationale d’apporter aux élèves ces connaissances, dans le respect des programmes et de la dimension pédagogique.

Le troisième axe de la stratégie consiste à accompagner les publics en situation de fragilité financière. Pour faciliter leur travail au quotidien, nous allons équiper les travailleurs sociaux, qui sont en relation avec les clientèles fragiles, dans les Points Conseil Budget actuellement en cours d’expérimentation dans quatre régions notamment, d’outils de référence, de ressources pédagogiques élaborés avec des associations de lutte contre l’exclusion membres du comité national.

Ces ressources seront mises en ligne sur Internet dans un espace dédié, sur le portail Mes Questions d’Argent (mesquestionsdargent.fr) au second semestre 2017.

La Banque de France travaille depuis plusieurs années à l'éducation financière des publics et anime déjà des cessions pour les enseignants auprès des rectorats, des conférences dans les universités dans le cadre des 21 conventions signées avec les académies. La Banque de France a également organisé 1 000 cessions de sensibilisation pour 12 000 travailleurs sociaux en 2016. Elle publie les ABC de l’économie (une série de fiches et outils pédagogiques notamment disponibles sur le site Internet de la Banque de France) et a lancé Citeco, un site destiné à rendre l’économie accessible à tous.

La stratégie nationale d’éducation financière est une amplification de ces actions, menée au titre de notre responsabilité sociale et environnementale (RSE).

 

Sommaire du dossier

Citoyens, politique et finance : des relations complexes

Sur le même sujet