Cet article appartient au dossier : Loi de sauvegarde : dans tous ses états.

Entreprises en difficulté

Les banques reconnaissent l’utilité du médiateur

Créé en octobre 2008 à l’initiative du président de la République pour assurer « le dialogue nécessaire entre les banques et leurs clients » durant la crise, le médiateur du crédit a traité 13 000 dossiers et permis de trouver une solution dans 2 cas sur 3. Même si des signes encourageants de reprise apparaissent, on dénombre encore 300 nouveaux dossiers par semaine.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°720

La loi de sauvetage dans tous ses états

Le médiateur du crédit a un an d’existence. Quel bilan peut-on tirer de son action ?Gérard Rameix. En un an, nous avons reçu environ 19 000 dossiers, dont 3 000 qui étaient mal orientés. Sur les 16 000 restants, nous en avons traité 13 000 avec un taux de succès des 2/3. Environ 95 % des dossiers concernent des entreprises de moins de 50 salariés. La cellule nationale, qui comprend une quarantaine de personnes, se mobilise sur les dossiers de plus de 50 salariés.Comment votre intervention s’articule-t-elle avec d’éventuelles procédures collectives ?GR. En principe, nous intervenons en ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Loi de sauvegarde : dans tous ses états

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet