Intelligence artificielle et finance : les nouveaux enjeux réglementaires

Par les perspectives qu’elle ouvre, la diffusion de l’intelligence artificielle pourrait rendre nécessaire d’aller plus loin que la loi pour une République numérique et le Règlement européen GDPR (General Data Protection Regulation).

L'auteur

  • Sebastien Raspiller
    • Sous-directeur du financement des entreprises et du marché financier
      Direction Générale du Trésor
  • Jean Rognetta, PME Finance-Europe Entrepreneurs
    • Président
      PME Finance-Europe Entrepreneurs

Revue de l'article

L’utilisation de l’intelligence artificielle (IA) dans le secteur financier n’est pas nouvelle. Apparu dès les années 1950, à partir d’un article d’Alan Turing, ce domaine de recherche n’en est pas à son premier engouement. La première « bulle », qui ne portait pas encore ce nom, a pris la forme des systèmes experts, apparus dès les années 1980 dans les banques et les compagnies d’assurance. Le désenchantement qui a suivi a duré jusqu’à l’émergence de deux technologies : le traitement automatique du langage naturel (NLP, d’après l’acronyme anglais) et la reconnaissance d’image. Couplées à ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

Intelligence artificielle : jusqu’où les machines peuvent-elles assister les financiers ?

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet