Cet article appartient au dossier : Chambres de compensation: quel business model ?.

Membre compensateur

« Il y a trop de chambres de compensation »

Intermédiaire entre le client final et la CCP, le global clearer BNP Paribas Securities Services s'inquiète de voir les CCP proliférer : une trop forte concurrence entre CCP aurait des effets pervers. Ces établissements, certes privés, doivent avant tout rendre le monde financier plus sûr.

Illustration

L'auteur

  • Pochet
    • Head of Clearing, Custody & Corporate Trust Services
      BNP Paribas Securities Services

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°333

Chambres de compensation : quel business model ?

Les CCP étant des sociétés privées concurrentes les unes des autres, ne sont-elles pas parfois tentées de réduire leur prudence ?Le G20 de Pittsburgh en 2009 a établi que pour bâtir un monde plus sûr, tous les produits financiers (actions, produits de taux, dérivés listés, dérivés OTC) doivent être compensés dans une CCP, d'où les régulations EMIR en Europe et Dodd Frank aux États-Unis. Cette stratégie est pertinente, mais elle présente l'inconvénient de concentrer tous les risques sur les CCP qui doivent donc elles-mêmes être très bien sécurisées. Le suivi des établissements par les ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

Chambres de compensation: quel business model ?

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet