Cet article appartient au dossier : Dette Covid : faut-il la rembourser ?.

Risques

Hausse de l’endettement liée à la crise de la Covid : qu'en penser ?

 

Il n’y a pas de problème d’excès de dette publique, mais de création monétaire, que les banques centrales utilisent pour acheter des titres publics. La monétisation des déficits publics fait disparaître le risque d’endettement public, car la dette des États non détenue par les banques centrales n’augmente pas. C’est l’endettement privé qui constitue un risque, avec la forte hausse des crédits aux entreprises et la crainte d’apparition d’entreprises zombies.

Hausse de l’endettement

L'auteur

  • Patrick Artus
    • Chef économiste
      Natixis
    • Membre du comité exécutif
      Natixis

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°398

Dette Covid : Faut-il la rembourser ?

La crise de la Covid a conduit à une forte hausse de l’endettement aussi bien des États que des entreprises. On s’inquiète beaucoup du niveau atteint à la fin de 2020 pour les taux d’endettement public : 160 % du Produit intérieur brut en Italie, 130 % aux États-Unis et au Portugal, 120 % en France et en Espagne, et… 240 % au Japon. On s’inquiète aussi de la progression des crédits aux entreprises : 16 % sur un an aux États-Unis, 6 % dans la zone euro, plus de 10 % en France. Faut-il alors craindre une crise généralisée d’insolvabilité, des États et des entreprises, après la crise de la ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

Dette Covid : faut-il la rembourser ?

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet