Vue internationale

Gérer le risque souverain à travers une longue récession

Avec la crise du Covid-19, les gouvernements ont accru leur endettement, augmentant l’exposition des banques aux risques souverains. Ce risque devrait s’aggraver, s’amplifier et continuer à enfler les bilans des banques centrales et des banques alors que la récession va accroître l’endettement des États. Le risque souverain, déjà présent avant cette crise, pourrait devenir explosif et provoquer une crise de la dette souveraine aux conséquences catastrophiques.

Le risque souverain est mal estimé par les banques

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°392

Enjeux post-Covid-19 : Entre instabilité financière et relance verte

Dans le contexte de la crise économique la plus grave depuis 1929, comment les banques vont-elles gérer leur exposition au(x) risque(s) souverain(s) [1] et maintenir leur stabilité financière ?Grâce à l’appui des gouvernements et des banques centrales, les banques ont obtenu une exemption du « capital adequacy ratio » de Bâle III pour la dette publique et un soutien massif du « liquidity » ratio pour inciter le secteur bancaire à détenir un maximum d’obligations souveraines. Le système bancaire avait milité pour cette brèche réglementaire.Au cours des premiers mois de l’année 2020, la ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

Entre instabilité financière et relance verte

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet