Décryptage

Le G20 et le « système financier parallèle »

La crise financière de 2007-2008 a montré que le shadow banking, ou « système financier parallèle » (SFP), pouvait présenter un risque systémique pour le système financier international. Comment définir le shadow banking ? Quelle est son ampleur dans les activités financières et quels sont ses risques spécifiques ? De quelle façon le réguler ? ​Premières analyses, à l’appui du rapport rendu sur ce sujet par le Conseil de stabilité financière (CSF) et dans l’attente de ses prochaines recommandations.

1. Les chaines d'intermédiation du crédit parallèles : SBC et SFP

L'auteur

  • Jean-François Pons, Directeur des Affaires européennes et internationales, FBF
    • Directeur des Affaires européennes et internationales
      Fédération Bancaire Française
  • Cyrille Causse
    • Affaires européennes et internationales
      Fédération Bancaire Française

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°301

ENASS PAPERS : actualité, technicité et innovation dans l’assurance

Les dirigeants des pays du G20 ont souligné lors du sommet de Séoul de novembre 2010 la nécessité de renforcer la régulation et la supervision du « système financier parallèle » (SFP), dont la crise financière de 2007-2008 a montré qu’il pouvait présenter un risque systémique pour le système financier international. Ils ont confié au Conseil de stabilité financière (CSF) la mission de formuler des recommandations sur le sujet, en collaboration avec d’autres organisations internationales [1].Le rapport du Conseil de stabilité financièreLe CSF a rendu un premier rapport en avril 2011 dans ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet