Le point de vue du Trésor

Faut-il réformer le traitement prudentiel de la dette souveraine ?

Suite à la crise grecque, des voix se sont élevées pour que le cadre prudentiel des banques pour leurs expositions souveraines soit revu. Pour les établissements européens, ce sont près de 4 000 milliards d'euros d'expositions qui sont concernés. Le Trésor français a participé à des réflexions préalables sur ce sujet sensible.

L'auteur

  • Corso Bavagnoli
    • Chef du service du financement de l'économie
      Direction générale du Trésor

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°806

Élection présidentielle : les enjeux pour le secteur financier

Que recouvre la notion d’exposition souveraine pour les établissements bancaires ?Lorsqu’on parle d’exposition souveraine, on fait souvent référence aux titres financiers émis par l’État, par exemple les OAT en France. Mais la réflexion est en réalité plus vaste : sont aussi concernés les entités autres que l’État (établissements publics, collectivités locales, États fédérés…) et les risques publics (garanties à l’export, épargne réglementée…). Selon les actifs que l’on considère, la question du traitement prudentiel n’est pas la même. Par exemple, on doit tenir compte du fait que dans le ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet