Politique de la BCE

Faut-il monétiser les nouvelles dettes publiques contractées à cause de la crise ?

La crise du Covid-19 a donné lieu à une augmentation importante de l’endettement public. La proposition, soutenue par certains économistes, d’annuler une partie des obligations détenues par les banques centrales nationales ou de les restructurer en dette perpétuelle suscite des interrogations sur sa faisabilité et sur les conséquences financières possibles pour les gouvernements et les citoyens.

Debt

L'auteur

  • Dor
    • Directeur des études économiques
      IESEG School of Management

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°392

Enjeux post-Covid-19 : Entre instabilité financière et relance verte

Cette crise a provoqué à partir du mois de mars 2020 une augmentation exceptionnelle du déficit public de la plupart des pays européens. D’une part les recettes fiscales se sont effondrées, comme celles de la TVA par exemple. D’autre part les dépenses publiques ont fortement augmenté en raison des mesures exceptionnelles que les gouvernements ont dû prendre. Le subventionnement massif des allocations de chômage partiel en est un exemple. Ces déficits publics sont financés par l’emprunt. L’endettement public est donc en train d’exploser.Si certains pays partent d’un endettement public ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

Entre instabilité financière et relance verte

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet