Entreprises en difficulté

L’efficacité des modes de restructuration

Une firme en difficulté financière peut procéder à la restructuration de ses actifs (immobilisés ou circulants) et/ou à celle de son passif. L’auteur montre que l’efficacité de ces restructurations dépend, côté actifs, de la performance de l’entreprise, de l’existence d’un marché secondaire et de la situation des compétiteurs, et, côté passif, de la nature des dettes de l’entreprise (privée, publique, sécurisée ou non) et du nombre de créanciers.

L’efficacité des modes de restructuration

L'auteur

Revue de l'article

Les contrats financiers peuvent être classés en deux catégories : les hard et les soft. Par hard contrats, il faut entendre des contrats que l’on se doit d’honorer coûte que coûte. Un exemple de hard contrat peut être l’existence d’une obligation où un coupon doit être payé à une date précise, fixée à l’avance. Si l’entreprise venait à ne pas honorer son engagement, les obligataires auraient le droit de la contraindre à le faire. Le manque de liquidité ne constitue pas un motif suffisant pour ne pas honorer ses obligations. Un contrat de travail, en ce sens, peut être également considéré ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet