Données personnelles

« Le DPO est le gardien du temple de la préservation des données »

Le Règlement général sur la protection des données (RGPD) qui doit entrer en vigueur fin mai 2018 impose aux banques de nommer un Délégué à la protection des données (DPO). Celui-ci doit s’assurer que l’entreprise est conforme au règlement qui donne de nouvelles obligations à la banque en matière de préservation et de sécurité des données à caractère personnel, cibles potentielles de fraudes et de cyberattaques.

DPO

L'auteur

  • Antoine Pichot
    • Délégué à la protection des données
      Société Général

Revue de l'article

Vous avez été nommé délégué à la protection des données (en anglais, Data Protection Officer – DPO) du groupe Société Générale. Pourquoi cette nouvelle fonction a-t-elle été créée ?J’ai pris mes fonctions début septembre 2017, en avance de phase du Règlement général sur la protection des données (RGPD) qui impose aux entreprises d’une certaine taille qui traitent de données personnelles d’avoir un DPO à l’entrée en vigueur du règlement le 25 mai 2018. Société Générale a été l’un des premiers groupes bancaires et grands groupes à avoir nommé un DPO.Celui-ci est le gardien du temple de la ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

Gérer le risque cyber à l'heure des évolutions réglementaires et digitales

Sur le même sujet