Dossier Bitcoin

Dossier Bitcoin : Une analyse sociotechnique d’un type d’usage du bitcoin : le crypto-marché SilkRoad

Ce papier s’intéresse à l’économie souterraine du bitcoin, et non au commerce légal de biens et services qui y sont liés. Les usages illicites participent à alimenter l’intérêt pour la monnaie virtuelle qu’est le bitcoin. Nous proposons une analyse socioéconomique du fonctionnement de la place de marché SilkRoad (SR). Lancée en février 2011, la plate-forme opère sur le Web invisible (deep Web), accessible uniquement depuis le navigateur anonyme Tor. L’activité de SR est illégale puisqu’elle consiste dans la vente de substances contrôlées (drogues essentiellement). Saisie par le FBI le 2 octobre 2013, elle est remise en ligne quatre semaines
plus tard, le 6 novembre 2013. Ce phénomène interroge d’abord par la résilience de la plate-forme, mais surtout en vertu de la popularisation des usages sociotechniques du cryptage informatique qu’il suscite.

L'auteur

  • Ouakrat
    • Docteur en Sciences de l'Information et de la Communication de l'Université Panthéon-Assas

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Droit n°159

Le bitcoin, une monnaie ?

Le bitcoin est aussi un moyen de paiement utilisé pour le commerce de produits et services illégaux. Ses avantages sont en certains points similaires à ceux de l’argent en espèces : l’anonymat [1] et l’irréversibilité des transactions. Les marchés noirs en ligne participent à l’engouement autour du bitcoin. Les barrières à l’entrée du marché pour les acheteurs se sont abaissées avec les platesformes d’échanges légales de bitcoin (ex. bitcoin.de, mais aussi les marchés entre particuliers [2]). Il n’est ainsi plus nécessaire de « miner » les bitcoins [3]. La communauté bitcoin aide à valider ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit