Cet article appartient au dossier : Dette publique : faut-il la rembourser ?.

Investissement

La dette publique : cette ennemie qui nous veut (pourtant) du bien

La dette publique n’est pas un fardeau transmis aux générations futures. Elle est à considérer en regard du patrimoine public et des investissements qu’elle permet et pourrait être gérée sur le très long terme ou par la fiscalité. Ce n’est pas le niveau de dette qui pose problème mais son coût et son utilisation. Diaboliser la dette publique aujourd’hui risque de pérenniser austérité et stagnation économique.

La France s'endette pour investir

L'auteur

  • Eric Berr
    • Maître de conférences en économie
      Université de Bordeaux

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°398
À l’occasion de la crise sanitaire et de la crise économique qui en découle, la question de la dette publique revient sur le devant de la scène. Représentant 98,1 % du PIB fin 2019, elle devrait atteindre 120 % du PIB fin 2020. Mais, contrairement aux inquiétudes qui se font jour et aux appels à la « responsabilité » en la matière, la situation n’est, aujourd’hui, pas préoccupante.La France s’endette pour investirTout d’abord, rappelons que la dette publique désigne la dette des administrations publiques, elles-mêmes définies comme le regroupement des administrations publiques centrales ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

Dette publique : faut-il la rembourser ?

Sur le même sujet