Le cloud computing

Cloud computing et sécurité numérique

L’anticipation des risques de sécurité liés à l’utilisation du cloud computing se traduit par des précautions juridiques dans le contrat de cloud, souvent difficiles à négocier, comme l’insertion d’une clause pénale et une autre de réversibilité. Les dimensions sécurité, organisation et juridique sont étroitement imbriquées.

L'auteur

  • Caprioli
    • Avocat à la Cour, Docteur en droit, Vice-Président de la FNTC, membre de la délégation française aux Nations Unies, Équipe méditerranéenne de recherche juridique EA n°7311
  • Bouillé
    • Délégué général
      Club des Experts de la Sécurité de l’Information et du Numérique (CESIN)

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Droit n°HS-2021-1

Cloud Computing : Les grands Enjeux réglementaires

 Le cloud computing ou informatique en nuage se définit comme un « mode de traitement des données d’un client, dont l’exploitation s’effectue par l’internet, sous la forme de services fournis par un prestataire »[1]. Le cloud présente de nombreux enjeux qu’ils soient de sécurité et d’ordre juridique. À ce titre, on citera, sans prétendre à l’exhaustivité, la disponibilité des données, la confidentialité, la sécurité et la traçabilité, la continuité d’activité, la conformité légale, la protection des données personnelles et la propriété intellectuelle. L’anticipation des risques de sécurité ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)