Cet article appartient au dossier : Réduire le risque, la nouvelle obsession.

Direction des risques

La BRED, satisfaite de ses choix prudents

Une salle de marché peu développée, une politique conservatrice de mesure des risques… Selon la banque coopérative, ses choix prudents lui ont permis de bien traverser la crise. Pour mettre en œuvre Bâle III, elle aura peu de modifications à effectuer. Toutefois, les ratios de liquidité soulèvent un certain nombre de questions.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°303

Réduire le risque : la nouvelle obsession

La crise a-t-elle eu des conséquences sur la gestion des risques et son contrôle au sein de la BRED ?La BRED a globalement bien résisté à la crise. Tout d’abord, année après année, la banque génère de bons résultats. Ils permettent non seulement de verser aux sociétaires un intérêt, qui est limité par la loi du fait du statut de banque coopérative, mais aussi d’accumuler des réserves. De plus, la Direction a toujours veillé à contenir le développement des activités de marchés. En 2010, par exemple, elles ont représenté environ 5 % du produit net bancaire de l’établissement ; depuis le ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

Réduire le risque, la nouvelle obsession

Sur le même sujet