Réglementation

Le « bon coin »: la LCB-FT face aux métamorphoses des crypto-actifs

L’anonymat, total ou partiel, qui caractérise les transactions en crypto-actifs renforce les risques de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme. TRACFIN, la cellule française de renseignement financier, aidée par la mise en place et l’évolution du cadre réglementaire, a adapté son organisation pour approfondir les échanges avec les professionnels du secteur et améliorer ses capacités d’enquête sur les crypto-actifs pour lesquelles la coopération internationale s’avère essentielle.

Le « bon coin » : la LCB-FT face aux métamorphoses des crypto-actifs

L'auteur

Revue de l'article

Les actifs numériques occupent une place croissante de l’activité de TRACFIN depuis le traitement, au début des années 2010, des premières opérations impliquant des crypto-actifs tels que le bitcoin. Ce type d’actif, désormais qualifié de crypto-actifs de « première génération », a renouvelé par son fonctionnement, les principaux enjeux de la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LCB-FT). Pour la cellule de renseignement financier, la question se réfère moins à la technologie blockchain, qui confère aux opérations une traçabilité complète, qu’aux usages ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

Crypto-actifs, stablecoins,monnaies numériques de banque centrale... : la monnaie se métamorphose

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet