Le banquier et l'arbitre

La méfiance des banquiers à l'égard de l'arbitrage est connue. À tort, clame le monde de l'arbitrage. À tort ? pas si sûr. Tel qu'il est pratiqué actuellement, l'arbitrage commercial international méconnaîtla spécificité de l'activité de banque. Une meilleure connaissance passe par une communication plus efficace et plus durable. Le monde de l'arbitrage et celui de la banque en sortiront gagnants.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Droit n°93

B&D - N° 93


Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet