Stratégie

L’avenir du système bancaire en Europe post-AQR : l’exemple italien

Conjuguant des faiblesses structurelles à une conjoncture difficile, le secteur bancaire italien a été mis sur le devant de la scène par la récente évaluation complète des bilans menée par la BCE. Neuf banques ont montré un déficit de fonds propres (avant recapitalisation en 2014). Une étude récente du FMI revient sur les raisons de cette fragilité.

Recapitalisation

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°779

Numéro double 779-780 : Rétrospective 2014 - Prospective 2015

La faiblesse de la croissance économique et la montée de la pression réglementaire font actuellement peser un grand nombre d'incertitudes sur la profitabilité du secteur bancaire en Europe, et en particulier en Italie. Alors que les marges d'intérêt et les volumes de crédit sont historiquement faibles, les banques peinent à réduire leurs coûts fixes et le montant de leurs créances douteuses. Après la récente revue des actifs (AQR) et stress-tests menés par la Banque Centrale Européenne, des réformes structurelles resteront nécessaires pour promouvoir la viabilité à long terme du système ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet