Contexte économique

L’avenir des banques sera marqué par le Covid

Avec les dispositifs de soutien à l’économie, le surendettement des entreprises, préexistant à la crise sanitaire, s’est accentué. Le risque de défaut sur les prêts bancaires de ces débiteurs s’en trouve augmenté, même si, dans un premier temps, le nombre de faillites d’entreprises a diminué. Et d’autres menaces pèsent sur l’avenir des banques, prévient l’économiste Véronique Riches-Flores.

Graphiques 1, e et 3

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°849

Coût du risque : Une augmentation sous l’emprise d’IFRS 9

En Bourse, les banques sont de loin les premières victimes de la crise sanitaire du coronavirus jusqu’à présent. Depuis le début de l’année, la chute de valeur du secteur bancaire dans le Stoxx 600 est de plus de 45 %, à comparer à une baisse de l’indice global de 14 % (voir Graphiques 1 et 2). Si l’exposition des banques à la crise sanitaire est indiscutable compte tenu de ce que l’on peut envisager de l’impact de cette dernière sur l’activité économique et la situation financière des agents, les soutiens inédits des politiques économiques aux entreprises, aux ménages et aux États sont ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Une augmentation sous l’emprise d’IFRS 9

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet