Évaluation des entreprises

Avancées récentes et questionnements sur la performance des modèles de faillite

Les travaux récents de la recherche académique ont permis d’affiner les outils capables de prévoir les faillites d’entreprises. Les progrès portent sur la qualité des données, le choix des variables, la prise en compte de facteurs exogènes et du choix de l’échantillon. Les banques pourraient ainsi améliorer les modèles utilisés pour évaluer les risques de défaillance.

Avancées récentes et questionnements sur la performance des modèles de faillite

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°825

Métiers bancaires : les évolutions s'accélèrent

 En 2000, dans un article intitulé « Défaillances d’entreprise. Soixante-dix ans d’analyses théoriques et empiriques », Bernard Guilhot présentait un panorama de la recherche sur la faillite au travers de plusieurs prismes : l’approche économique, l’approche stratégique et managériale, l’approche financière et économétrique. 60 ans après l’article fondateur d’Altman (1968), nous cherchons à enrichir ce point d’étape en proposant les derniers développements des modèles de faillite.Depuis les dernières crises mondiales, la vulnérabilité du système financier a conduit à fragiliser les firmes, ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet