L'apport de la convention CNUDCI sur la cession de créances aux opérations de banque

Le droit de la transmission conventionnelle de créance est, à l'échelle interne, fragmenté et, à l'échelle internationale, dénué de toute uniformité, tant au niveau de la règle de conflit qu'à celui du statut juridique substantiel. Cela nuit à la disponibilité et au coût du crédit qui dépend de cette transmission. La Convention CNUDCI dispose du potentiel nécessaire pour résoudre ces problèmes. Elle mérite l'attention du législateur national et le soutien des banques.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Droit n°90

B&D - N° 90


Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet