Droit des sociétés

Afrique subsaharienne : une nouvelle offre d’instruments de financement

L’OHADA a rénové son Acte uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et au groupement d'intérêt économique. Cette réforme, Inspirée de l’évolution du droit des sociétés français, ouvre de larges possibilités quant à l’organisation des pouvoirs internes et l’émission de titres financiers. Elle concourt ainsi à un droit des sociétés mieux adapté aux réalités économiques et au contexte international.

L'auteur

  • Biensan
    • Associée
      Cabinet White & Case LLP, Département Énergie, Infrastructure et Financement de projets
  • Martin-Sisteron
    • Département Énergie, Infrastructure et Financement de projets
      Cabinet White & Case LLP
    • Docteur en droit, Avocat

Revue de l'article

Depuis une décennie, l’Afrique subsaharienne affiche une démographie élevée et une croissance économique de près de 5 % par an en moyenne [1], juste derrière l’Asie et loin devant l’Europe. Cet essor s’accompagne d’une montée en puissance des investissements étrangers qui dépassent le secteur historique des matières premières et pénètrent celui des infrastructures, de la distribution et des services.Dans cet esprit, l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA) est une vraie réussite africaine, qui a permis la construction d’un cadre juridique clair et ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet