Couverture
Revue Banque n° 851 - Janvier 2021
90,00 € TTC

Numéro double 851-852 : Prospective 2021 - Rétrospective 2020

Edito

2021 : des vœux pour une année meilleure…

L'auteur

L’année 2020 a été marquée par la crise sanitaire mondiale, et en France par la fermeture administrative d’une large partie des entreprises et deux périodes de confinement.

L’année 2021 sera-t-elle celle de la montée en puissance des vaccins, du ralentissement ou mieux encore de l’éradication du virus Covid-19, de la relance économique et du new deal de Joe Biden ? Ces perspectives sont engageantes, mais les incertitudes restent fortes sur cet avenir meilleur.

Comme Revue Banque le fait chaque année dans son numéro de janvier, le dossier s’articule en deux parties. La première est consacrée aux « Rétrospectives » rédigées par la rédaction de Revue Banque, Laure Bergala, Géraldine Dauvergne, Sophie Gauvent et Virginie Baillard, pour décrypter l’actualité de l’année écoulée : la crise y tient bien sûr une part prépondérante, mais sans oublier d’autres sujets comme le Brexit, la transition écologique, l’évolution des moyens de paiement, la réglementation LCB-FT…

Dans la seconde partie, de nombreux experts ont été réunis par Laure Bergala pour analyser de façon prospective les enjeux et évolutions attendues dans l’année qui vient, qu’il s’agisse de l’environnement macroéconomique, français ou international, des actions et missions de la BCE, de la poursuite par les banques du soutien aux entreprises, et de leur capacité à résister aux effets de la crise économique, des perspectives difficiles pour le monde de l’assurance, ou encore de la nécessité de renforcer encore la transition écologique.

Et aussi dans ce numéro…

Antoine Pertriaux (Adamantia) livre une analyse du modèle économique des infrastructures de marchés européennes. Celles-ci restent en quête de la taille critique et de relais de croissance, face à leurs homologues anglo-saxons, et le Brexit rend ces enjeux plus prégnants encore. Pour l’auteur, leur croissance dépendra notamment du développement des activités de post-marché.

Constatant que le risque de marché est une variable d’ajustement dans de nombreux portefeuilles d’assureurs, Philippe Auffray (CFA) s’interroge sur les moyens de l’optimiser, dans un contexte de taux négatifs et de volatilité des actifs risqués. « La recherche de stratégies de diversification est un outil efficace pour minimiser la consommation de fonds propres tout en visant à assurer les revenus attendus par l’assureur » conclut l’auteur.

Les modèles utilisés par les organismes bancaires et bancassureurs en matière de décisions et de prévisions doivent être régulièrement audités pour s’assurer qu’ils restent adaptés aux pratiques et à la réglementation. Cyndi Cornuaille et Mélissande Sanchez (Galea) détaillent les principaux points autour desquels s’organisent ces audits : données, méthodes, hypothèses implémentées, utilisation, tests de validation effectués, documentation…

Thomas Boidot-Dorémieux (Lamarck Group) revient sur le rôle central et les missions du responsable des risques climatiques dans les institutions financières, un poste qui se développe mais doit encore se généraliser.

Sommaire

Consultez un autre numéro