couv-rb-839-840
Revue Banque n° 839 - Janvier 2020
90,00 € TTC

Numéro double 839-840 : Prospective 2020 - Rétrospective 2019

Edito

2020 : pour une finance verte et européenne

L'auteur

Ce désormais traditionnel numéro double de janvier présente les thèmes qui ont fait l'actualité de l'année écoulée dans sa partie rétrospective – mise en œuvre de DSP 2, nouveaux usages des paiements, cybersécurité, IA, finance verte, harmonisation européenne… –, et dans sa partie prospective organisée par Sophie Gauvent, les thèmes qui seront à l'agenda de 2020 : Olivier Marty (Sciences Po) analyse le démarrage et les perspectives de la nouvelle mandature de la Commission européenne, l'économiste Véronique Riches-Flores (Richesflores Research) explique pourquoi les taux resteront bas en 2020 et surtout comment les critères démographiques influent aujourd'hui sur leur évolution. Philippe Trainar (Fondation SCOR pour la Science) explique pourquoi il faut sortir de la politique monétaire accommodante et réduire l’objectif d’inflation de la BCE. Éric Dor (IÉSEG) évalue les risques liés à l’endettement des entreprises. Odile Renaud-Basso (Direction générale du Trésor), mais aussi Lorenzo Bini Smaghi (Société Générale) donnent chacun leurs priorités en matière de réglementation pour le secteur bancaire, deux visions que synthétise Alain Laurin (Moody’s) dans les priorités identifiées pour les banques en 2020 et auxquelles Thomas Rocafull, David Morel-Jean et Louis-Pierre Lespagnol (SIA Partners) confrontent la situation américaine marquée par un certain assouplissement réglementaire. Enfin, Mathieu Chauvin et Jérôme Dedeyan (Eres Group) analysent les opportunités ouvertes par le plan d'épargne retraite dans le contexte chahuté du lancement de la réforme des régimes de retraite par répartition.

 

Et aussi dans ce numéro…

Le cahier techno s’est également plié à l’exercice de la prospective 2020. Stéphanie Chaptal a recueilli les témoignages de nombreux banquiers, financiers ou prestataires sur leurs priorités concernant les enjeux liés à la gestion des systèmes d’information : l’innovation est bien sûr un des thèmes majeurs, largement focalisée sur l’intelligence artificielle, mais aussi la réglementation : DSP 2, règlement e-privacy, Loi de programmation militaire ou encore recommandations de l’EBA sur la gestion des défauts de crédit.

 

Frédéric Visnovsky (Observatoire du financement des entreprises) présente les principales conclusions du rapport sur le financement des PME-TPE. Le constat est encourageant : globalement « les capitaux propres des PME se sont renforcés, le coût du financement n’a jamais été aussi bas et les crédits bancaires sont particulièrement dynamiques depuis quelques années » ; en revanche, il note trois points d’attention : les délais de paiement, le renforcement des compétences financières des dirigeants des petites entreprises, ainsi que la transformation numérique et énergétique des PME/TPE.

 

L’Europe des paiements doit assurer son futur et affirmer sa souveraineté. Face aux ambitions des GAFA et la prédominance des schemes de paiements américains, la prise de conscience de cet enjeu stratégique est général, qu’il s’agisse de la Commission européenne, de la BCE ou des pouvoirs publics français. « La France a tout intérêt à initier une démarche de ce type » souligne Hervé Sitruk (France Payments Forum), ne serait-ce que parce qu’elle est un des pays leaders dans les paiements en Europe.

 

Quelle stratégie les banques doivent-elles déployer face aux nouveaux entrants, néobanques, FinTechs et GFA/BATX ? Pour André Lévy-Lang (Institut Louis Bachelier), la riposte s’organise selon deux axes : renforcer leur efficacité opérationnelle pour se mettre aux standards élevés imposés par ces compétiteurs et, parallèlement, maintenir et promouvoir les services spécifiques qu’elles sont seules à proposer, par exemple leur réseau d’agences.

 

La rédaction de Revue Banque vous souhaite une très bonne lecture et une belle année 2020.

 

 

Sommaire

Consultez un autre numéro