RB838
Revue Banque n° 838 - Décembre 2019
45,00 € TTC

Financement de la transition énergétique : La banque de détail se met au vert

Edito

Crédits verts pour tous

L'auteur

Au-delà des investissements dans les grandes infrastructures, la transition énergétique s’inscrit aussi dans des financements de moindre ampleur, mais très nombreux, auprès des entreprises et des particuliers, qu’il s’agisse de financer une activité « verte », la rénovation énergétique d’équipements industriels, de bâtiments ou de logements, ou encore l’acquisition de véhicules propres. Ces projets jouent un rôle tout aussi important dans le verdissement de l’économie pour atteindre l’objectif d’une hausse de la température planétaire limitée à 2 °C.

Comme le montre le dossier réalisé par Laure Bergala, les banques constituent un rouage essentiel pour apporter leur capacité de prêt mais aussi leur capacité d’accompagnement auprès de leurs clients. Elles développent des méthodologies pour identifier les activités vertes et prendre en compte le risque de transition dans l’évaluation de leurs financements aux entreprises.

Mais l’accroissement des financements bancaires « verts » dépendra aussi de l’action des Pouvoirs Publics dont les interventions doivent générer un effet de levier décuplé auprès de financements privés, des instances européennes dont les travaux sur la taxonomie sont très attendus pour identifier de façon plus aisée et homogène les activités vertes, sans oublier enfin le rôle du superviseur qui évaluera la réalité des engagements des banques.

Et aussi, dans ce numéro…

Menace pour la souveraineté, risque pour la stabilité financière, problème de sécurité… les régulateurs ont clairement montré leur méfiance vis-à-vis du projet Libra. Mais un État peut-il interdire la détention ou la circulation du Libra sur son territoire ? s’interroge Hubert de Vauplane (Kramer Levin Naftalis Frankel). Il montre qu’il n’y a pas de réponses simples à cette question, pour conclure « quelles que soient les mesures d’interdiction à l’encontre du Libra qui pourraient être prises, au titre de la souveraineté monétaire, celles-ci seraient en pratique difficile à faire respecter. C’est pourquoi d’autres mesures, moins spectaculaires, sont peut-être plus efficaces pour restreindre l’utilisation du Libra. »

Ne pas tout attendre du Big Data ! Dans sa chronique mensuelle, Mathieu Caquineau (Morningstar) s’interroge sur l’utilisation de l’intelligence artificielle et du machine learning par les sociétés de gestion dans leur processus d’investissement. Ces technologies nouvelles permettent en effet d’analyser des quantités énormes de données sous de multiples formats – texte, audio, vidéo, imagerie satellite… Sont-elles pour autant une source durable de surperformance et de valeur ajoutée ?

Le supplément de Revue Banque de ce mois, réalisé en partenariat avec l’AMAFI, s’intéresse à la relance de l’Union européenne des marchés de capitaux. Les nombreux auteurs réunis dans ce numéro spécial – instances européennes, High-Level Group, associations professionnelles, think tanks, professionnels de la finance et universitaires – évaluent les enjeux stratégiques liés à la construction de marchés européens de capitaux plus intégrés et les mesures concrètes pour y parvenir.

Sommaire

Dossier : La banque de détail se met au vert

Les banques françaises ont pris de nouveaux engagements le 2 juillet dernier en faveur de la lutte contre le changement climatique, indiquant vouloir contribuer à l’objectif national de neutralité carbone à l’horizon 2050. La banque de détail participe au financement de la transition énergétique ...

Consultez un autre numéro