couv1RB741bis
Revue Banque n° 741bis - Novembre 2011

Cartes bancaires, paiement mobile, e-monnaie : les grandes manoeuvres

Edito

Quelques clics et une poignée de secondes

L'auteur

Pendant longtemps, l’écosystème des moyens de paiement pour les particuliers était relativement simple : des moyens de paiement en nombre limité (pour l’essentiel les chèques, les espèces, les cartes, les virements et les prélèvements) et un groupe circonscrit d’acteurs, notamment grâce au monopole bancaire dans cette activité. Pour le consommateur en revanche, le processus de paiement pouvait s’avérer pesant : jours de valeur, formalités administratives nécessitant le cas échéant un déplacement au guichet, manipulations liées à la sécurisation des transactions…

Aujourd’hui, la donne s’est inversée : les paiements se font en quelques clics et une poignée de secondes, où, quand et comme le souhaite le client. En revanche, l’écosystème s’est singulièrement densifié : le statut d’établissement de paiement instauré par la DSP a ouvert la porte à de nouveaux intervenants, et les innovations technologiques ont ouvert de nouveaux marchés : telcos, grands opérateurs de l’Internet, fabricants de cartes et autres e-start-up n’ont guère hésité ! De la même façon, les moyens de paiement se sont multipliés et diversifiés : carte sous toutes ses formes, sans contact, téléphone mobile, applications sur ordinateurs ou tablettes… toutes les voies sont explorées.

Cette effervescence ne doit pas faire perdre de vue deux garde-fous essentiels pour que cette industrie puisse se développer dans de saines conditions. Premièrement, la sécurité : l’attention se porte aujourd’hui sur le développement des moyens de paiement par Internet et sur la cybercriminalité et la vigilance reste maximale. Deuxièmement, la rémunération : comment tarifer le service rendu au client, l’acheminement des montants, mais aussi le confort et la souplesse des solutions proposées dans ce nouvel environnement ? Une équation d’autant plus délicate que la Commission européenne ne désarme pas sur les commissions d’interchange.

2011 a vu l’industrie des paiements évoluer à toute vitesse. Le train ne devrait pas ralentir en 2012.

 

 

 

Consultez un autre numéro