Dossier spécial RH

Ressources humaines : à l'épreuve de la crise

Dossier réalisé par Céline Thomas

Introduction

Le secteur bancaire est à la fois bouleversé par une crise mondiale majeure et impacté par des réformes structurelles en profondeur. Comment la gestion des hommes s’adapte-t-elle à ce contexte ? Quelles réalités recouvrent les termes de formation, recrutement, mobilité, conditions de travail, diversité, rémunération dans les établissements bancaires aujourd’hui ? Les banques parviennent-elles à un pilotage contrôlé des ressources humaines ou naviguent-elles à vue ?

chaises

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°723

Ressources humaines : à l'épreuve de la crise

La crise financière et économique se trouve sur toutes les lèvres depuis 2008 et elle a secoué les pays comme un ouragan. Les régulateurs et les hommes politiques n’ont de cesse de couvrir par de nouveaux dispositifs tous les compartiments du marché, pour qu’une fragilisation des systèmes ne soit plus possible à une telle échelle.

Comment la crise est-elle vécue au sein des banques ? Quelles répercussions entraîne-t-elle en termes de ressources d’humaines ?

On peut tout d’abord pointer, pour ce qui est des répercussions immédiates de la crise, que :

- les règles de rémunérations des dirigeants ont changé et les bonus sont soumis à un encadrement strict ;

- les métiers de la banque d’investissement accusent une baisse d’activité ;

- dans une moindre mesure, le rôle des métiers de contrôle, d’audit, et de conformité s’est accru dans les organisations ;

- le climat social s’est dégradé, de même que les conditions de travail des salariés, d’après les syndicats.

Mais la crise a aussi révélé, voire accéléré, des tendances plus lourdes, comme la baisse globale des effectifs et le rééquilibrage des fonctions entre fonctions support et réseaux. Elle renforce aussi le sentiment d’insécurité des salariés des banques, pris dans la tourmente de réorganisations successives et de rapprochements de groupes bancaires. Une augmentation de la pression et des objectifs est souvent dénoncée. La crise ne se traduit pas forcément par une baisse de l’activité, mais plutôt par des moyens réduits pour faire face à des charges de travail inchangées.

Ces deux dernières années ont été difficiles mais elles n’ont pourtant pas tout balayé ; il reste des tendances positives, au premier rang desquelles le maintien du recrutement. En effet, les établissements financiers continuent à aller chercher des talents pour renouveler leurs équipes. Les politiques mises en place au titre de la diversité se poursuivent, elles aussi, preuve qu’elles ne sont pas un gadget dont on se targue lorsque tout va bien, mais une volonté ancrée de faire progresser les banques vers plus d’ouverture pour les seniors, les personnes en situation de handicap ou d’exclusion face à l’emploi. Et la crise a un effet vertueux sur la parité, même s’il reste marginal : les recruteurs voient ces derniers mois plus souvent des candidats masculins et c’est une chance de rééquilibrer légèrement les pyramides des âges.

Enfin, certaines questions demeurent en suspens. Le modèle traditionnellement proposé par les établissements financiers permettait aux jeunes de progresser en interne grâce à des formations reconnues par la profession. Les banques préfèrent désormais recruter les jeunes à Bac+2, et Bac+4 pour les postes les plus pointus, avec le risque souligné par les syndicats d’une surqualification des jeunes recrues par rapport aux fonctions qu’elles exercent, qui pose de réelles questions sur leur motivation future et leur statut. Ainsi, le collège cadre est en passe de devenir majoritaire dans certains établissements, alors que parmi eux, certains n’exercent pas de fonctions d’encadrement. Ces problématiques devront, un jour ou l’autre, faire l’objet d’une réflexion.

L’impact de la crise financière sur la gestion des ressources humaines dans les banques est réel, mais toutes les réponses aux problématiques rencontrées par la filière banque ne se trouvent pas dans une hypothétique sortie de crise

Dossier réalisé par Céline Thomas

Sommaire