Mécanisme de Supervision Unique

La qualité des données, un enjeu stratégique pour les banques

Une gouvernance des données effective et efficiente tout comme l’automatisation des processus de production sont des enjeux stratégiques et doivent faire l’objet d’investissements dédiés. Les données doivent être exactes, exhaustives et produites en temps et en heure. Les attentes des organismes de supervision sont extrêmement fortes en la matière.

L'auteur

  • Maud Monin, Deloitte
    • Partner, Financial Service Industry, Audit & Advisory
      Deloitte & Associés
    • Membre
      ADICEF

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°800

Crédit immobilier : le modèle français menacé

Le Mécanisme de supervision unique (MSU) est désormais établi comme un élément clé de l’union bancaire européenne. Opérationnel depuis le 4 novembre 2014, le MSU mis en place afin de garantir des règles communes de surveillance au sein de l’Union économique et monétaire a continué à accroître son périmètre d’intervention. Il compte aujourd’hui plus de 3 000 superviseurs répartis entre la BCE et les superviseurs nationaux, et 129 banques sont directement placées sous sa supervision. Il reste néanmoins beaucoup à faire pour la BCE et les Autorités nationales compétentes (ANC) afin de ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet