Droit des moyens et services de paiement

La négligence grave de l’utilisateur de services de paiement ne se partage pas !

Commentaire de l’arrêt de la chambre commerciale de la Cour de cassation du 1er juillet 2020, n° 18-21.487, F-P+B.

Fraude

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°848

Infrastructures en Afrique - Combler le gap de financement

1. Les règles. S’agissant de « contestation et de responsabilité en cas d’opération de paiement non autorisée » – pour reprendre les termes du Code monétaire et financier (CMF, Livre Ier, Titre III, Chapitre III, Section 6) –, et au cas particulier des instruments de paiement dotés de ce que l’on appelait, jadis, un « dispositif » [1] et, désormais, des « données » [2] de sécurité personnalisé(es), il est une règle, demeurée inchangée nonobstant la transposition de la DSP 2, qui veut que « le payeur supporte toutes les pertes occasionnées par des opérations de paiement non autorisées si ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet