Comptabilité

Impôts différés actifs : les retraitements prudentiels introduits par la CRR/CRD 4

La CRR / CRD 4 prévoit que les impôts différés actifs (IDA) fassent désormais l’objet de retraitements ​prudentiels spécifiques et différenciés afin de tenir compte du degré ​d’incertitude liée à leur réalisation future. Les mécanismes comptables ​des IDA régis par la norme IAS 12 ont été décrits dans la précédente ​chronique.*

1. Grandes banques européennes

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°762

L'innovation est un moteur de développement

Dans Bâle II et la CRD européenne, les impôts différés actifs (IDA) ne faisaient l’objet d’aucun retraitement. La crise a entraîné la constatation d’une prolifération de déficits reportables par de très nombreuses banques (et qui restent encore importants aujourd’hui, voir Encadré 1), que les régulateurs ont considérés avec plus de sévérité, comme une « non-valeur » au regard de critères durcis sur la qualification des fonds propres, notamment du Core Tier 1.La CRR/CRD 4 [1] (dans la logique de Bâle III) prévoit que les IDA fassent désormais l’objet de retraitements prudentiels spécifiques ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet