Gestion d'actifs : quelle rémunération ?

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°732

SEPA : enfin des dates pour forcer la mise en service ?

En fin d’année dernière, l’AMF (Autorité des marchés financiers) a validé les dispositions prises par les organisations professionnelles (AFG, AFIC et ASPIM) concernant les modes de rémunération au sein de leurs équipes. On sait que dans l’industrie financière, les questions de rémunération sont devenues stratégiques depuis la crise, même si jusqu’à présent, elles se sont surtout posées pour les banques.

Qu'en est-il de cette question pour les sociétés de gestion ? Elle concerne les gérants mais aussi les commerciaux et les fonctions de contrôle. D'après le communiqué disponible sur le site de l'AMF, l’objectif est d’« assurer une cohérence entre les comportements des professionnels que la société de gestion emploie et les objectifs à long terme, notamment en les dissuadant de prendre des risques jugés excessifs et inacceptables par l’entreprise ».

Concrètement, on va d'une part s’assurer que la partie fixe de la rémunération est suffisamment importante afin d’éviter la prise de risques excessifs pour doper la partie variable. D’autre part, les bonus garantis sont proscrits… sauf la première année de l’embauche. Et surtout, il paraît judicieux d'« intégrer une composante de performance pluriannuelle des produits gérés (par exemple sur 3 exercices consécutifs) et non uniquement annuelle ». Prendre en compte la performance de long terme nous semble être la manière de procéder la plus logique.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet