Comptabilité

Environnement de taux bas : des impacts comptables importants pour les banques

La politique monétaire accommodante de la Banque Centrale Européenne a des effets significatifs dans les comptes IFRS des banques commerciales, au niveau de la macrocouverture, des dettes à taux variable et des taux d’actualisation.

BCE

L'auteur

  • Cécile Le Baut
    • Spécialiste IFRS Instruments financiers
      PWC
  • Kanony
    • Associé - Capital Markets and Accounting Advisory Services
      PwC
    • Membre
      ADICEF
  • Patrigot Nicolas
    • Responsable des normes comptables
      Groupe BPCE
    • Membre
      ADICEF

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°807

Résolution: sur qui repose l’effort ?

Le taux d’intérêt, c’est le prix de l’argent. En règle générale, il est positif. On pourrait néanmoins concevoir qu’il soit bas… mais négatif, cela constitue une bizarrerie intellectuelle. Comment concevoir que l’emprunteur soit rémunéré et que le prêteur reçoive à l’échéance une somme inférieure au capital prêté ? Et pourtant, cette politique monétaire de taux directeurs négatifs a été mise en œuvre par la BCE depuis juin 2014 pour lutter contre les risques de récession et d’inflation trop basse. Cette stratégie est destinée à inciter les banques commerciales à prêter à l’économie, plutôt ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet