Comptes consolidés des banques : première application en 2014 des normes IFRS 10, 11 et 12

L'ADICECEI délivre un premier retour d'expérience sur la mise en œuvre de la norme IFRS 12, relative aux informations à fournir sur l’ensemble des participations dans d’autres entités, incluant les entités structurées non consolidées. Cette première application s'est révélée laborieuse et certains points restent encore à améliorer.

LES IMPACTS D’IFRS 12

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°785

Union des marchés de capitaux : l’Europe cherche sa voie

Depuis plusieurs années, la Commission consolidation de l’ADICECEI a permis aux banques de la Place d’échanger sur les interprétations des nouveaux textes sur les comptes consolidés et sur les  pratiques facilitant leur application [1]. C’est la norme IFRS 12, relative aux informations à fournir sur l’ensemble des participations dans d’autres entités, incluant les entités structurées non consolidées, qui a sans conteste entraîné les difficultés les plus importantes lors du premier exercice de mise en œuvre.Synthèse des impacts des nouvelles normesTrois types d’impacts peuvent être ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet