Zone euro

Un secteur bancaire en consolidation

Secteur bancaire de la zone euro

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°813

Zone euro, union bancaire… Qu’attendre de l’ère Macron ?

Le nombre de banques dans la zone euro s’est une fois de plus contracté en 2016 : la BCE comptabilise 5 073 établissements de crédit contre 5 474 en 2015 et 6 768 en 2008 (sur une base non consolidée). Un phénomène de concentration qui touche tous les pays, mais plus fortement les Pays-Bas, l’Allemagne et l’Autriche. Le mouvement de rationalisation du réseau d’agences se perçoit également dans ces statistiques de la BCE : près de 37 000 agences ont été fermées entre 2008 et 2016, dont près de 7 000 sur la dernière année. En parallèle, le secteur financier dans son ensemble, c’est-à-dire en comptant les acteurs non bancaires comme les assureurs et les fonds d’investissement, s’est étendu : il pèse désormais 6,4 fois le PIB de la zone euro, contre 5,3 fois au moment de la crise. Sur la même période, la part de la finance dite « désintermédiée » a crû jusqu’à représenter 55 % du total des actifs, au détriment du secteur bancaire. La BCE souligne toutefois que cette tendance connaît depuis peu une pause.

 

Sur le même sujet

  • Droit de la régulation bancaire : Vers une surveillance financière européenne plus intégrée, Comm. UE, « Renforcer la surveillance intégrée pour consolider l’Union des marchés de capitaux et l’intégration financière dans un environnement en mutation », 20 septembre 2017, COM(2017) 542 final.

    • Chronique
    • 24/10/2017
    • Revue Banque N° 813