Recrutement

Tidjane Thiam prend la tête de Credit Suisse

Tidjane Thiam

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°783

Conformité : entre prévention et sanctions

Reconnu pour ses qualités de manager et de stratège, Tidjane Thiam lâche les rênes de l'assureur britannique Prudential pour prendre celles de Credit Suisse. Ce brillant « X-Mines » de nationalité franco-ivoirienne a renoncé à faire carrière en France, estimant que la couleur de sa peau l'empêcherait de parvenir, dans l'Hexagone, aux plus hautes fonctions [1]. À 52 ans, il arrive à la tête de la banque suisse doté d'une véritable aura. « Il a une vision », disent certains. Il s'intéresse beaucoup à l'Asie, région d'avenir et de croissance, ce qui fait dire à Cyril Meilland, coordinateur de l'équipe de recherche sur les Banques européennes chez Kepler Cheuvreux, que « le périmètre de Credit Suisse s'en trouvera probablement modifié ».
Connu également pour ses capacités à restructurer des activités peu rentables, il est perçu comme celui qui saura se charger de la restructuration de la BFI de Credit Suisse, en particulier de la partie Fixed income qui n'est pas suffisamment rentable. A l'inverse, l'accent pourrait être mis sur la gestion de fortune, notamment en Asie.

[1] Cf contribution de Tidjane Thiam dans l’ouvrage collectif de l’Institut Montaigne, Qu’est-ce qu’être français ?, paru en 2009.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet