Consommation bancaire

Quel impact a le confinement sur les habitudes bancaires ?

Impact sur le confinement

L'auteur

Revue de l'article

Depuis le 17 mars, la population française a dû se plier aux mesures de confinement prises en raison du Covid-19, et ce jusqu’à au moins mi mai, même si le retour se fera de façon progressive. Le secteur bancaire et financier a naturellement été impacté, notamment en raison de la fermeture des commerces non essentiels. Comment cela s’est-il manifesté ? L’Observatoire Afterbanking des nouveaux usages bancaires d’Orange Bank a analysé l’impact du début du confinement sur les dépenses des Français.

L'’étude a pris en compte plus de 4,5 millions de transactions anonymisées en février et mars. Les transactions d’un jour de mars étaient comparées au jour équivalent en février. Le lundi 16 mars a marqué un pic d’utilisation tant pour les paiements par carte (+ 22 % par rapport au 16 février) que pour les retraits en espèce (+ 46 % par rapport au 16 février). Il correspondait au dernier jour avant la mise en place du confinement sur l’ensemble du territoire. Depuis les transactions par carte et les retraits ont baissé respectivement de 40 à 50 % et de 50 à 60 % en volume.

Si, en volume, la baisse est flagrante, elle est moins visible en valeur. Les montants des paiements par carte ont augmenté de 30 % à l’unité. Avec des sorties plus restreintes, les achats dans chaque enseigne sont en effet plus importants. Si l’Observatoire Afterbanking ne publie pas de chiffres sur le paiement sans contact classique, il constate que le paiement via téléphone mobile a connu un boum, avec des montants unitaires 60 % plus élevés en moyenne qu’en temps normal. Rappelons que le plafond du paiement mobile est souvent le même que le plafond d’un paiement par carte bancaire classique et non limité à 30 € (et bientôt 50 €) pour un paiement sans contact par carte. Ces achats semblent s’être décalés dans le temps, en ayant lieu pour les deux tiers avant 13 heures ; en temps normal, la répartition est équitable entre la matinée et l’après-midi. Autre domaine ayant profité du confinement : le paiement en ligne, avec 30 % d’achats en plus fin mars par rapport à fin février. En particulier, les paiements liés au divertissement (musique, jeux vidéo, cinéma et séries, etc.) ont doublé durant cette période.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet