Stockage

La perte de données liée à la virtualisation

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°811

Blockchain : l’utopie à l’épreuve des premiers tests

Si certaines entreprises préfèrent conserver leurs données dans un cloud privé, ces dernières ne sont pas forcément en parfaite sécurité. Et le plus souvent, c’est encore une fois l’erreur humaine qui est en cause. Kroll Ontrack, spécialiste de la récupération de données sous toutes ses formes (des accidents bizarres de disque dur à la gestion des incendies de datacenters), a listé les cinq principales raisons de pertes accidentelles de données :

  • 40 % viennent de machines virtuelles supprimées ;
  • 30 % de défaillances matérielles ;
  • 10 % d’échecs lors de la migration ;
  • 10 % de problèmes liés aux instantanés [1] ;
  • 10 % d’erreurs diverses.

Comment s’en prémunir ? Gardez des sauvegardes en plus des toutes dernières, vérifier avant de supprimer une machine virtuelle que les données qu’elle contient sont aussi disponibles ailleurs, et ne pas paniquer !

 

[1] Un instantané désigne une capture ou une sauvegarde en l’état d’un système à un instant donné (qui peut concerner un système de fichiers, une base de données ou une machine virtuelle).

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet