Paiement mobile

Lyf Pay se dévoile enfin

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°809

Crédit aux PME : de nouvelles tendances émergent

Issu de la fusion l’an dernier entre Fivory [1] et Wa! [2], Lyf Pay est enfin sur les rails. Disponible sur smartphone sous iOS et Android, l’application se veut une énième solution de paiement mobile après Apple Pay, Android Pay et Paylib. Qu’est-ce qui la différencie ? Son usage du QR Code et l’absence de lien préalable entre le client et la banque pour utiliser l’application. En effet, une fois l’application téléchargée sur son téléphone, le client entre lui-même les coordonnées bancaires qu’il veut utiliser pour ses courses, même s’il n’est pas client d’une des banques impliquées dans Lyf Pay (BNP Paribas, Crédit Mutuel, Oney et Carrefour Banque). Au moment de payer, il ouvre son application qui génère un QR Code à scanner par le caissier. La validation du paiement se fait en tapant un mot de passe ou avec son empreinte digitale dans l’application. À terme, les sept acteurs derrière Lyf Pay (outre les banques précitées, il faut y ajouter les enseignes Auchan, Total et Carrefour) pourront y ajouter du NFC, si et seulement si la demande se fait sentir. De plus, l’utilisateur ayant déjà l’application mobile d’une enseigne participante peut accéder aux fonctionnalités de Lyf Pay sans quitter son application. Dans un premier temps, 1 000 commerçants individuels vont proposer cette méthode de paiement, à Strasbourg et Paris ; Carrefour et Auchan auront chacun un magasin pilote disponible en mai et comptent couvrir tous les points de vente des groupes d’ici à la fin de l’année. Avec succès ? À voir. Lancé sur un modèle similaire, Current C, l’application développée par MCX, un consortium de vendeurs américains, a coulé en août dernier.

 

[1] Crédit Mutuel-CIC, Total, Auchan, Mastercard.

[2] BNP Paribas, Carrefour.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet